tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil Etudiant

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Chronique | Réhabilitation d'habitats troglodytiques en hôtels de prestige (09-02-2012)

Othman Mikou est étudiant en 3e année à l'ENSA Paris Val-de-Seine. Son projet Magenta consiste en un périple au travers de 19 pays en 10 mois afin d'étudier architectures symboliques, vernaculaires et contemporaines. Après la Finlande et Istanbul, l’architecture troglodyte de la Cappadoce, en Turquie, est l'une des étapes de son voyage. Episode 3 : les hôtels de Göreme.

Vie étudiante | Turquie

GOREME - En Turquie, dans la région de Cappadoce, des habitations troglodytiques creusées dans des cheminées de fée ont été réhabilitées ces dernières années en hôtels de luxe. La disposition labyrinthique de ces chambres caves, l’éclairage intérieur et leur décoration artisanale valent le détour.

Les cheminées de fée, un patrimoine géologique et architectural inscrit à l’Unesco

La Cappadoce est l’une des plus belles régions de Turquie. Située en Anatolie centrale autour de la ville de Nevşehir, elle offre un paysage géologique saisissant où l’érosion de cendres volcaniques a formé pendant 10 millions d’années de vastes plateaux, des gorges et des cheminées de fée. Pitons rocheux hauts de 5 à 60 mètres par rapport au sol, les cheminées de fée ont très tôt été investies par l’homme qui a creusé durant plusieurs civilisations le tuf friable de la roche pour y habiter et y stocker vivres et bétails.

02(@OthmanMikou)_S.jpg Apparue probablement sous les Hittites au IIe millénaire av. JC, une architecture troglodytique s'est développée au fil des civilisations, notamment sous l’empire romain avec la réalisation d’églises, de tombeaux et d’habitats à plusieurs niveaux. Devenues des bourgades de communautés byzantines au VIIIe siècle, des constructions en brique de pierre ont été bâties en bordure des caves afin de permettre l’abri que la roche ne pouvait plus offrir.

Jusqu’à la proclamation, dans les années 60, d’une loi déclarant ces cavités insalubres pour l’habitat, les caves et les constructions attenantes étaient encore habitées par les populations locales qui y trouvaient fraicheur en été et tiédeur en hiver. Ces vingt dernières années, de nombreux sites furent déclarés patrimoine de l’Unesco, comme ceux de Göreme ou de Zelve, afin de protéger ces cônes de pierre susceptibles de disparaître sous l’effet de l’érosion.

03(@DR)_S.jpg Une réhabilitation authentique à l’original et une mise en oeuvre codifiée dans les chambres

Face à l‘enthousiasme des touristes à visiter les cheminées de fée, l’idée de réhabiliter certains sites en hôtels a fait son chemin depuis une dizaine d’années. Des ilots comportant plusieurs pitons de roche et autant de maisons byzantines ont été achetés et réhabilités par des architectes locaux aidés de géologues dans quelques villages, comme à Göreme par exemple.

La visite de quelques établissements dans ce petit village a été l’occasion de rencontrer les différents chefs de projet de ces opérations et d’obtenir des informations sur le concept de réhabilitation.

Pression des autorités ou volonté commune de rétablir la morphologie urbaine passée, l’ensemble des interlocuteurs interrogés est unanime : «nous nous sommes aidés de photos pour réhabiliter les caves et reconstruire les habitations délabrées exactement comme elles étaient avant leur abandon. Les mêmes types de pierre ont été employés pour la reconstruction des maisons byzantines et des murs porteurs à l’intérieur des chambres caves».

Si l’ensemble des maisons byzantines n’a pas reçu de grands changements intérieurs par rapport aux constructions d’origine, de nombreuses modifications ont été mise en oeuvre dans les chambres caves pour des raisons fonctionnelles, esthétiques et structurelles. L’ensemble de l’enveloppe intérieure a été grattée et comblée à certains endroits pour obtenir des parois plus ou moins droites.

Après dispositions des réseaux, le sol est recouvert d’un dallage en pierre ou en marbre et des cloisons et des portiques de soutien sont mis en oeuvre suivant les recommandations des architectes. Pour le reste, peu d’ouvertures ont été pratiquées sur les façades et la structure rocheuse des murs et les innombrables niches, qui servaient à l’époque à la préparation des plats ou à la disposition de lampes, ont été conservées pour garantir toute l’authenticité des pièces.

04(@OthmanMikou)_B.jpgDistribution et organisation de l’espace

Dans ces ilots, organisés autour d’une cour centrale, l’aménagement d’espaces extérieurs variés a été privilégié à une recherche de rentabilité spatiale. Les coursives, paliers et les différents escaliers dessinent autour des cheminées de fée et des maisons byzantines un circuit de circulations labyrinthiques offrant diverses vues panoramiques sur la ville.

Ces généreux espaces extérieurs à proximité des chambres font office de terrasses et mettent en relief la roche et les constructions qui en émergent. Toutefois, aucun de ces hôtels n’a prévu d’ascenseurs ou d’espaces d’accès pour les handicapés, ce qui empêche sans aucun doute leur classification.

Autour de la cour centrale, les pièces des deux premiers niveaux abritent l’ensemble des espaces de réception, de détente et les locaux techniques.

Dans les niveaux supérieurs, classifiés selon leurs surfaces et leurs caractéristiques - caves ou byzantines - les chambres disposent d’un séjour, d’une chambre à coucher et d’une salle de bain connectés par des embrasures ou des portiques.

05(@AnatolianHousesHotel)_B.jpgLes chambres caves et la mise en scène de la lumière et de l’artisanat local

L’un des défis de ces opérations fut d’introduire suffisamment de lumière dans les caves sans dénaturer l’aspect extérieur des cheminées de fée par la création de nouvelles ouvertures. Alors que, dans les chambres byzantines des fenêtres rectangulaires ont été rétablies, dans les pièces troglodytes des ouvrants de différentes tailles ont été disposés dans les ouvertures existantes et seulement quelques-unes ont été pratiquées à l’extérieur.

Pour assurer un éclairage optimal à l’intérieur des chambres, un important dispositif d’éclairage d’ambiance a été incorporé au sol, dans les murs et dans les niches. Des spots de faible luminosité diffusent de jour comme de nuit une lumière feutrée mettant en relief l’enveloppe rugueuse et ondulée des pièces.

Si les hôtels se ressemblent dans leur morphologie urbaine, les chambres de chaque hôtel se différencient par leur enveloppe intérieure et leur décoration thématique. Celles-ci deviennent de véritables petites galeries d’exposition de l’artisanat turc grâce à la disposition de créations locales comme mobilier ou objets de décoration.

Des poteries issues de la ville d’Avanos sont ainsi utilisées comme tables de chevet, supports de table à langer dans les salles de bains ou encore comme appliques d’éclairage. Au sol, différents tapis recouvrent le dallage en pierre quand sont disposés dans les niches des petites poteries, des céramiques ou encore des objets de fer forgé.

06(@OthmanMikou)_S.jpgCette architecture labyrinthique et le caractère muséal des chambres rencontrent un succès croissant auprès des touristes et participent à la magie de la Cappadoce pour des clients en quête d’authenticité.

A noter cependant que cette architecture, qui répond toujours à un standard de rénovation, soustrait une identité visuelle propre aux hôtels et les confond dans le paysage urbain de Göreme .

Othman Mikou

Partenaires officiels du projet Magenta : STROC industrie (entreprise de BTP au Maroc,  www.stroc.com) ; Banque Populaire Fès Maroc (www.gbp.ma) ; Christine Garand, photographe professionnel Paris (chris.garand[at]orange.fr) ; Le courrier de l'architecte

Réactions

uranie | touraine | 07-04-2013 à 12:12:00

Bonjour,
Habitant depuis des années dans un troglodyte, ce mode de vie est particulier mais fort agréable. Pour des raisons professionnelles, nous sommes dans l'obligation de déménager et souhaiterions vendre à des personnes amoureux(ses) de ce type d'habitation particulière.
Cordialement,
Emma

Réagir à l'article


tos2016

elzinc
elzinc

Actualité |'Qui ne dit mot consent' : voix au chapitre pour les étudiants

Prévue pour être lancée en janvier 2013, la revue 'Qui ne dit mot consent' (QNDMC) est issue de l’initiative de douze étudiants de l’ENSA Lyon souhaitant conjuguer, autour de «grandes»...[Lire la suite]


elzinc

Actualité |Collectif Etc. promeut à vélo la ville citoyenne

D’une part, un tour de France à vélo. D’autre part, des projets réalisés par de jeunes architectes avec la participation de citoyens conquis. Cela donne 'Détour de France', périple conçu et...[Lire la suite]

elzinc novembre

Conférence |L'architecte face à «la triade castratrice» selon Ignacio Vicens

Parmi les clients d’Ignacio Vicens, le Pape. Parmi les projets de Vicens + Ramos, son agence madrilène, des villas, des logements, des équipements mais aussi des églises. Face aux étudiants de la faculté...[Lire la suite]

Eglise Santa Monica
elzinc novembre

Chronique |Fonctionnement structurel des coupoles en pierre de Mardin (Turquie)

Othman Mikou est étudiant en 3e année à l'ENSA Paris-Val de Seine. Son projet Magenta consiste en un périple au travers de 19 pays en 10 mois afin d'étudier architectures symboliques, vernaculaires et...[Lire la suite]

elzinc novembre

Présentation |Grindbakken : l'intervention esthético-scientifique de Rotor

Les études d’architecture ne mènent pas à un seul et unique métier. En témoigne l’activité du collectif belge Rotor, qui s’étend de l’architecture à la recherche en...[Lire la suite]