vmz

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Chronique | Les riverains du 15ème ne veulent pas dormir à l'ombre du Triangle (25-10-2010)

Le projet de 'tour triangle' (Herzog et de Meuron), dans le 15ème arrondissement de Paris a du mal à passer auprès des résidents du quartier de la Porte de Versailles. La dernière réunion de concertation, le 16 décembre dernier, l'atteste, comme en témoigne notre chroniqueur Mathieu Feigelson. "Et les hélicoptères?" "On y a pensé", assure la ville de Paris. Nouvelles du front.

Tours et gratte-ciel | 75015

Un matin, je trouve dans ma vraie boîte aux lettres un flyer m'invitant, ainsi que tous les habitants du quartier, à assister aux réunions publiques au sujet du Projet Triangle de la porte de Versailles des architectes suisses H&M. C’est ce qui s’appelle du marketing direct ! Je ne pouvais rater cette petite sauterie archi tendance. Et vérifier s'il me fallait déménager rapidement du quartier à cause de la vue sur la mer un peu bouchée.

A cette occasion, j'ai découvert que je vivais à deux pas des tranchées, dans une ville en guerre contre ses conservatismes, en crise identitaire et qui, en plus, a le complexe de Bilbao. La seule issue pour gagner ces batailles : réaliser cette barre triangulaire appelée "tour" pour des raisons sémantiques.

Ces réunions étaient inspirées par Peur sur la ville et On a retrouvé la 7° compagnie... Les habitants du quartier avaient été préalablement chauffés sur les marchés du quartier. Entre le chou-fleur et les radis, des crieurs avaient distribué des tracts du projet en lançant à qui voulait l'entendre : "Il est beau mon projet, c'est pour cela qu'il faut le faire, venez assister aux réunions publiques".

Deux réunions ont été calées en novembre et décembre entre le salon du cure-dent, de l'auto et du canasson juste avant celui de l'agriculture. C'est donc en slalomant entre les semi-remorques venus démonter des stands que les badauds pouvaient atteindre la salle du centre de conférence de la porte de Versailles. Déjà, un air de parcours du combattant ! Si tu te trompes de chemin, tu finis par aller écouter une comédie musicale version Bd Victor au Palais des sports et c'est loin d'être Broadway...

02(@M.Feigelson)_B.jpg Enfin, j'arrive ! Les hôtesses, recyclées d'un salon précédent, ne sont heureusement pas en crise et font leur job à merveille : sourires habillés de rouge à lèvres, un peu de noir sur les yeux, tailleurs ajustés au millimètre, distribution de tracts recyclés des marchés : cette soirée est trop bien organisée. Un détail, il est où le buffet ? Aux cotés des hôtesses, un opposant déclaré à la tour, cool et stoïque, vend son journal. (www.monts14.com/).

A la tribune, les promoteurs du projet (Unibail Rodemco), la ville de Paris représentée par Anne Hidalgo, l'adjointe (PS) au maire de Paris en charge de l'urbanisme et régionale de l'étape, la chambre de commerce et un représentant de l'Agence H&M (une doublure pour les scènes de cascade). Il ne manque que les élus (UMP) du XV° qui avaient des emplois du temps sans doute chargés ce soir là pour ne pas se mouiller. Ils ont été remplacés par les élus UMP d'Issy les moules et de Vanves. "That's big Paris !".

Il y a aussi quelques intermittents du spectacle : un spécialiste des questions d'ingénierie environnementale, un membre de la commission du vieux Paris/du grand Paris (sic), une responsable de la RATP, etc.

03(@M.Feigelson)_S.jpg Dans la salle, les opposants naturels à un tel projet, les Verts, élus de Paris, des représentants de Monts14, des conservateurs purs et durs à casque à pointe, beaucoup de curieux locaux : les concierges du quartier, les commerçants, ma voisine du 8ème, ceux du 5éme. Tiens donc ? Mme Michu, vous êtes là ? Et votre chien il va mieux depuis sa chute du panier d’un Velib ? Il y a, bien sûr, quelques propriétaires terriens inquiets pour leurs patrimoines : faut-il vendre tout de suite ? Il y a les étudiants en archi prêts à tâter du Pritzker en échange d'un stage rémunéré en francs Suisse.

Enfin, au premier rang, les figurants venus soutenir le projet... Je les ai reconnus, ce sont les seuls qui sont restés jusqu'à la fin les deux fois et qui ont même applaudi. Il ne manquait que l'ONU comme arbitre.

Esquimaux, marrons glacés, invectives, tomates... Chuuut, la séance commence:

MC Anne (Mme Hidalgo) lance l'offensive sous forme de présentation techno du projet. Le biprocesseur a chauffé, c'est du pilonnage à l'américaine : images de synthèse, films, simulations des ombres, le tout projeté sur grand écran. S'il y avait eu un gâteau, une pin-up ou Ma Dalton en serait sortie mais ce n’était l’anniversaire de personne. Le public en prend plein la figure et regrette déjà de ne pas être allé écouter la comédie musicale au Palais des sports, c'eut été moins violent. Heureusement, il n’y avait pas d’enfant sinon rectangle, ou plutôt triangle, blanc...

Lors d'une deuxième salve, le verbe se substitue à l'image. L'état-major bombarde son catalogue d'arguments. D'abord, c'est un beau projet, nous dit-on, même s'il est encore flou dans sa programmation et sa représentation. Mais, puisqu'on vous dit que c'est beau, il faut nous croire. M’dame Michu est conquise, cela lui changera. Depuis les Feux de l’amour, elle n'avait rien vu d'aussi beau.

C'est donc un (beau) projet qui répondra (of course) aux dernières normes imposées par le Grenelle de l'environnement. Il est conçu par un des meilleurs cabinets mondiaux, suisse, nation exemplaire en matière d'écologie urbaine. Cette agence a comme dernière référence la réalisation du stade de Pékin et un Pritztker comme distinction mondiale, rien à dire.

Cette tour a été conçue en fonction de la course du soleil pour ne pas générer plus de 2h03 d’ombre portée sur les constructions voisines. Sans les gêner, c'est vite dit ! Personne ne parle de la vue sur le grand ouest Meudon, ses collines, son observatoire,... Si tu ne viens pas au triangle, le triangle viendra à toi, où que tu sois. Cerise sur le gâteau, la façade Sud (le pignon) sera dotée de panneaux solaires, c’est Byzance à la porte de Versailles, non ?

Enfin, la crise justifie les (grands) moyens, sinon Paris mourra. Une ville qui ne se régénère pas se meurt. C’est écrit dans le PLU ! Ségolène ? C'est toi que j'entends dans le noir ? Le projet va créer des emplois ! Il va nous aider à combattre le chômage. Enfin, des milliers de personnes viendront visiter et travailler dans ce (beau) projet. Un parc (en réalité un square) sera créé en bordure des Bd Maréchaux. La liaison entre Issy et la porte de Versailles sera requalifiée, le Palais des sports sera réhabilité et tout cela grâce à la tour...

Les pilules sont de plus en plus grosses à avaler, ce n'est pas des architectes suisses qu'il faut appeler, c'est la Croix-Rouge tellement la salle n’adhère pas au concept et surtout à ses justifications.

Paris va crever et personne ne fait rien ? Si ! Les tribuns ne sont pas loin de citer le Général en 1945 : "Paris, Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! Mais Paris libéré !... libéré par lui-même, libéré par son peuple..." et le concours des gardes suisses et d'Unibail-Rodamco !

C'est lors de la séance des questions que résistance prends corps. Les hôtesses distribuent le micro. Et là, pas de discrimination positive. Tout le monde ou presque a la parole. Il faut juste avoir la gueule de l’emploi.

04(@M.Feigelson)_S.jpg "Mais pourquoi densifier le site alors qu'il est déjà saturé en routes, tram et métro, surtout lors des grands salons ?" Saturé ? Ah ? Un trajet dans un métro bondé AR crée du lien social : nous allons travailler avec la RATP pour améliorer la situation. Les livraisons de camions dérangent ? Bien, créons une bretelle d’accès direct du périf’ qui le transformera en autoroute du Nord.

Une deuxième contre-attaque interroge le projet sur son programme. Commerces, bureaux, hôtels, des terrasses pour admirer la tour Eiffel, une crèche avec vue sur le périf est suggérée. Bienvenus les petits dans un monde HQE... Des logements ? "Nous verrons". Sociaux ? "Pas de gros mots SVP". La règlementation IGH ? "Et patati et patata". Etc.

Il y a aura le prolongement de la ligne de tram T2 (bien). Mais on oublie de nous dire qu'elle traverse une zone de bureaux flambant neuve à Issy. Cette ligne est déjà saturée avant d'exister...

Je vous rassure, nous avons évité la question des déjections canines mais pas celle du risque des hélicoptères qui pouvaient heurter la barre triangulaire. Le gars a tenu quand même 10 bonnes minutes sur ce sujet. La réponse du responsable de l’aviation civile qui était présent (comme par hasard) fut tout aussi ennuyeuse. A cette question qui se résume à "qui des trois petits cochons a sa maison la plus solide ?", ils ont monopolisé la parole bien trop longtemps...

Un des intermittents, dans le rôle du jeune blingbling de service, osa répéter qu'il était pour le projet. Qu’il n’en existait pas à Paris d’aussi beau depuis longtemps. La salle fut en transe : encore ! Et les derniers projets dernièrement réalisés c’est quoi ? Ce doit être bon d’avoir des soutiens pareils.

La question des ombres de la tour portées sur les bâtiments existants est abordée en long, en large et en travers. Les réponses avaient été un peu faiblardes sur le sujet lors de la première réunion. Un renfort fut appelé lors de la seconde. Le spécialiste environnemental, qui visiblement découvrait le projet, a endormi la salle en monopolisant le micro sans que le public ne puisse le contredire. Le ton est monté, la salle a continué à se vider, il restait une heure de réunion.

05(@M.Feigelson)_B.jpg La résistance crée la surprise : D'un seul coup, les caméras se tournent vers M. Contassot (élu vert). En quelques remarques judicieuses, il souligne que le schéma des ombres portées a été réalisé au solstice d'été quand le soleil est vertical. Et qu'il eut été réaliste de présenter ces ombres en plein hiver quand le soleil est horizontal. L'auditoire, qui ne semble pas avoir gobé l'exposé de la tribune, exulte et commence à se poiler. Elémentaire mon cher watt (son)...

M. Contassot fait également remarquer que les tours sont énergétivores et qu'il n'en existe aucune au monde qui réponde aux critères dictés par le Grenelle de l'environnement. La tribune officielle est médusée par cette brèche, prévue mais mal anticipée. Le coup est rude, la tribune tourne au vert (justement). Les étudiants en archis sont médusés par la démonstration ; vous prenez des stagiaires ?

La salle, majoritairement hostile au projet, houspille mais n'a finalement que peu le droit à la parole. Ca chahute, la tribune se fait huer, un cessez-le-feu est demandé, les micros du public sont coupés. Un accord de paix semble s'esquisser sous la forme de prolongation de la 'Concertation' à sens unique.

Le public qui le souhaite pourra laisser ses coordonnées pour participer à des réunions de travail par petit groupes. J'imagine que les invités seront triés sur le volet pour discuter de la couleur des rideaux aux fenêtres... Nous sommes tombés dans le pot de la concertation, c'est délicieux !

Mais, nous répète-on encore pour conclure, le projet doit se faire car il faut sauver le soldat Paris. Seule une tour ou barre (mot obsolète) triangulaire peut nous y aider. Cela tient du complexe de Bilbao ou chinois. C'est la faute à la mondialisation des formes urbaines. Il faut faire la concurrence aux grandes capitales alors que le Capital(isme) s'effondre...

Ces réunions de communication éclatantes comme une tête de gondole sont huilées comme un char Leclerc. Heureusement, on a retrouvé la 7ème compagnie.

Ce projet tient donc du miracle. A côté, Bernadette Soubirous c'est du roman de gare.

Mathieu Feigelson

06(@M.Feigelson).jpg Nota :

Unibail-Rodamco a une concession sur l'exploitation du parc des expositions qui dispose d'une possibilité à construire importante. La ville de Paris propriétaire du terrain soutient le projet sans le financer ;

Une exposition du projet s'est tenu dans le hall de la mairie du XV°- il y avait même un livre d'or (valeur refuge ?) -

Définition du "Triangle" dans les aventures de Spirou (source Wikipédia)
Le Triangle est une organisation criminelle internationale, mise en scène dans quatre albums de Jean-Claude Fournier. Le cri de ralliement de ses agents est "Longue vie au Triangle !". Fournier les fait apparaître dans l'épisode Le Champignon Nippon, publié dans l'album Le Faiseur d'or ; Spirou et Fantasio affrontent à nouveau l'organisation dans Du glucose pour Noémie et L'abbaye truquée. Dans ce dernier album, le N°1 du Triangle est un nommé Charles Atan, qui ne réapparaît plus ensuite. Dans Tora Torapa, l''Hyper N°1' du Triangle est Papa Pop, qui se révèle être Zantafio. Ce quatrième album marque apparemment le démantèlement de l'organisation : après avoir tenté de mettre la main sur les installations nucléaires polynésiennes et de ravager le monde avec une invasion de moustiques gorgés de curare, les dirigeants du Triangle doivent fuir piteusement de leur quartier général et se retrouvent sur un canot de sauvetage, en plein Océan Pacifique. Le Triangle n'apparaît plus ensuite dans aucune histoire.

Cette chronique est parue en première publication sur CyberArchi le 15 janvier 2009

Réagir à l'article


tos2016
vz

Présentation |Mégastructure culturelle à Cracovie

Peut-on sans cesse se renouveler ? Jusqu’au bout, chacun suit, d’une façon ou d’une autre, les mêmes idées. Une marotte ? «Un credo», répondrait Stanisław Deńko, architecte...[Lire la suite]

vz

Visite |Peter Zumthor ? Au fond du fjord, à droite

Exit les alpages suisses, les douces collines de Westphalie... La dernière œuvre de Peter Zumthor se situe au fin fond d'un fjord norvégien qui mousse... d'humidité. Et pour cause, en cette mi-septembre, les rayons du...[Lire la suite]


vz

Présentation |A Milan, la griffe et le Batave

D’une marque à l’autre. Pour construire sa fondation, Prada n’a eu qu’à choisir dans un catalogue restreint de noms. Au diable de pointer celui de l’OMA. Les collaborations entre la griffe italienne et...[Lire la suite]

vz

Livre |L'architecture ‘'invisible' de Bernard Zehrfuss

Bernard Zehrfuss, Fitzcarraldo de Fourvière ? En s’appropriant les pentes de la colline sur laquelle, autrefois, se développaient les gradins de l’amphithéâtre de Lugdunum et en y logeant le musée...[Lire la suite]

vz

Présentation |Loci Anima : troisième lieu pour septième art

Françoise Raynaud, fondatrice de l’agence Loci Anima, aime à citer le sociologue américain Ray Oldenburg et son concept de «troisième place». «Comment donner l’envie d’aller au...[Lire la suite]

vz

Présentation |Une Philharmonie treize fois moins chère !

Elle est belle, elle est belle ! 30 millions d'euros seulement ! Qui veut ? Qui veut ? Alors que les grandes villes européennes s’endettent pour construire de nouveaux équipements signés de Bâlois...[Lire la suite]