Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Cahier Spécial - En direct de Batimat - Mercredi 9 novembre

Rencontre | Les organismes vivants de Triptyque (09-11-2011)

«Nous ne recherchons pas le chaos mais aimons l’étrangeté», disent les architectes de l’agence franco-brésilienne Triptyque, venue à Batimat présenter deux réalisations, chacune foisonnante. Car l’étrangeté dont il est question est celle qui naît du chaos de São Paulo, ville berceau de Triptyque et muse entre toutes. Présentation.

Batimat | Logement collectif | | Triptyque

«Nous avions prévu d’y rester un ou deux ans. Nous n’en sommes jamais revenus». En 2001, Carolina Bueno, Grégory Bousquet, Guillaume Sibaud et Olivier Raffaelli, s’étant rencontrés sur les bans de Paris-Val de Seine, s’en vont, diplôme en poche, tenter leur chance à São Paulo. Dix ans plus tard, l’agence Triptyque y compte 24 collaborateurs. En 2007, l’obtention des NAJA permet, par la suite, de remporter une médiathèque à Osny (95) et le siège de l’Institut national de la propriété industrielle (INPI) à Courbevoie (92). Des projets signant «notre réouverture à la France» ainsi que l’ouverture d’une adresse parisienne comptant trois collaborateurs.

Avant tout, il y a donc São Paulo et, notamment, deux projets tirant leur nom de leurs adresses respectives : 'Harmonia 57' - des ateliers d’artistes livrés en 2008 - et 'Fidalga 727', un immeuble de logements livré en 2010. Situées à quelques encablures l’une de l’autre, ces réalisations sont caractéristiques de la démarche et de l’écriture de l’agence franco-brésilienne. Une écriture sans doute issue de la confrontation de deux cultures mais surtout «de l’étrangeté émergeant du chaos de São Paulo».

«Tout part du site» au sein «d’un quartier bohème à l’image de Bastille il y a vingt ans». En l’occurrence, pour Harmonia, un terrain «inondable et inondé puisque tous les ans, ça monte d’un mètre 40 environ». Des contraintes, les architectes ont choisi de s’en faire des «amies». Le bâtiment est donc soulevé et sa parcelle ouverte sur la ville «pour contrer la paranoïa ambiante».

Quant à la gestion d’un climat tropical, «au lieu de faire une façade végétale à 3.000 euros/m², nous préférions préserver la minéralité du bâtiment tout en laissant le soin à une nature tenace d’évoluer». Les architectes ont donc ponctué le bâtiment de 'pores' épars abritant des pousses végétales. Matin et soir, l’eau de pluie récupérée est pulvérisée sur la façade grâce à un système de canalisations emprunté aux techniques maraîchères, sortes «d’artères visibles en surface».

02(@Triptyque)_S.jpgAinsi, «la végétation évoluant dans le temps, le béton transpire ; c’est devenu un rocher dans la montagne».

Huit cent mètres plus haut s’élèvent les logements Fidalga. Là, plus de contraintes liées au sol. Restait le contexte urbain.

A l’image d’un tissu chaotique, «nous avons décidé de faire la samba avec l’immeuble», s’amusent les architectes. En clair, «à l’inverse d’une architecture rationalisée, il s’agissait d’individualiser les appartements, autrement dit de créer des maisons dans un immeuble».

Pour ce faire, Triptyque a créé une tour de circulation commune à deux blocs bâtis de façon à offrir un étage à chaque appartement. «Chaque appartement dispose de sa passerelle avec accès individualisé».

Par ailleurs, «toutes les descentes d’eau sont à l’extérieur ; les propriétaires ont donc la possibilité de choisir où installer la cuisine, la salle de bains. Bref, chacun compose son appartement comme il le souhaite». D’où la disposition aléatoire des ouvertures en façade. «Nous n’avons eu la vision définitive du projet qu’à la fin».

Harmonia ou Fidalga, Triptyque a réalisé des «organismes vivants» à l’image d’une ville palpitante.

Emmanuelle Borne

03(@Triptyque)_S.jpg Fiches techniques

Harmonia 57
Architectes : Triptyque - Gregory Bousquet, Carolina Bueno, Guillaume Sibaud et Olivier Raffaelli
Chef de projet : Tiago Guimarães
Projet exécutif : Triptyque
Paysagiste : Peter Webb
Client : privé
Contexte : Brésil / São Paulo
Design : 2007
Livraison : 2008
Surface : 1.100m²
Budget : 300ME
Maîtrise d’ouvrage : Bassani + BGF
Consultant : Aparecido Donizete Dias Flausino + Guilherme Castanha (Hidraulique, HQE)
Photographes : Nelson Kon / Bruno Simões / Beto Consorte
Condition : commande directe

Fidalga 727
Architectes : Triptyque - Gregory Bousquet, Carolina Bueno, Guillaume Sibaud et Olivier Raffaelli
Chef de projet : Bruno Simões
Projet exécutif : Triptyque
Client : IdeaZarvos
Contexte : Brésil / São Paulo
Design : 2007-2008
Livraison : 2009
Surface : 2.000m²
Budget : 1.500.000 euros
Maîtrise d’ouvrage : privé
Condition : commande directe

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de a+ samuel delmas

2018… Une année d’études et de chantier… de la générosité, un travail dense et de beaux projets gagnés. Des études, avec notamment le projet LUMEN, ZAC Confluence II à Lyon...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Bechu & Associés

Une année riche en projets à toutes les échelles (urbaine, architecturale et intérieure avec notre équipe Volume ABC) pour notre agence familiale et internationale qui se prépare à fêter ses 100...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Parc Architectes

Cette année Parc Architectes traverse les frontières et les océans avec le démarrage des études pour le Centre culturel de la Polynésie française à Tahiti et sa sélection au concours...[Lire la suite]