Majorelle Fev 2014

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Cahier Spécial - En direct de Batimat - Lundi 7 novembre

Actu | L'architecte, initiateur d'innovations autant que prescripteur (07-11-2011)

De grands groupes industriels de la construction, souvent riches d’une longue histoire, ont découvert, parfois sur le tard, qu’une collaboration avec des architectes dans les domaines de la recherche et du développement pouvait s’avérer un investissement fructueux, tant en termes de commercialisation que de savoir-faire. Démonstration avec deux sociétés présentes à Batimat.

Batimat | France

«Globalement, la plupart des innovations de VMZinc naissent des collaborations avec les architectes», souligne Fabien Moulin, responsable marketing et communication de la marque spécialisée en revêtements zinc (stand 1G50). Idem pour le spécialiste de la menuiserie aluminium Technal, qui multiplie les échanges avec les maîtres d’oeuvre. Pour la création certes de produits destinés à la commercialisation, mais pas seulement.

«Alors qu’auparavant le zinc était essentiellement utilisé en couverture, dans l’haussmannien, les architectes ont commencé, dans les années 1980, à vouloir l’utiliser en façade», souligne Fabien Moulin. Profil à emboîtement, profils à agrafer, cassettes, mais aussi couverture chaude sont autant de systèmes dédiés aux façades, nés des échanges avec les architectes.

Outre les systèmes développés par VMZinc pour répondre aux besoins techniques des maîtres d’oeuvre, les aspects de surface font écho à leurs demandes esthétiques. «Les aspects bi-laqués ou pré-patinés par exemple ont été créés sur demande des architectes dans les années 1970, lesquels voulaient de la couleur». Ne pas oublier les entreprises, dont les besoins ont essentiellement trait aux systèmes de finition.

Les demandes des uns et des autres étant de plus en plus nombreuses et le niveau de détail de plus en plus complexe, «nous avons créé, il y a vingt ans, le service d’études et conseils techniques, composé d’architectes et de dessinateurs». Ce bureau spécialisé en conseils en matière de dessin et de calepinage «résulte d’une vraie synergie entre architectes, entreprises et VMZinc», assure Fabien Moulin.

La démarche est similaire du côté de l’aluminier Technal (stand 3E46), dont le stand est par ailleurs toujours conçu par un architecte - cette année Nicolas Michelin -. Entre autres novations, «le coulissant Luméal, au dormant caché dans l’ouvrant, est né de collaborations avec les architectes», souligne Thierry Gouix, responsable prescription. Doté dès 1985 d’un service de prescription, cadre de réflexion avec les architectes pour la conception de nouvelles gammes de châssis et de vérandas, Technal s’estime par ailleurs fort de ses collaborations avec les Maisons de l’architecture, le Conseil de l’ordre, l’UNSFA ainsi que les écoles d’architecture. Des partenariats renforcés par un réseau d’environ 250 entreprises agréées Technal.

02(@DR)_S.jpgPour VMZinc, parmi les résultats des collaborations alliant architectes et entreprises, la cassette prête à poser VMZ Mozaik, produit phare du stand VMZinc à Batimat.

«Ce produit répond à deux problématiques : celle de l’architecte souhaitant un système de cassettes doté d’aspects de surface, à l’aspect haut de gamme mais conçu pour un budget plus restreint. D’autre part, les entreprises avaient besoin d’un système simple à poser. La cassette VMZ Mozaik peut être coupée sur le chantier et se pose en autocallage. C’est un vrai gain de temps».

Parmi les demandes récurrentes des architectes, existe celle «d’adapter le zinc à des formes particulières».

En revanche, «quand la demande implique un vrai développement, il faut des retombées». Autrement dit, «si c’est pour un chantier conséquent, il peut éventuellement y avoir développement de produits» mais, de manière générale, si VMZinc fait plancher son équipe R&D (soit VMZinc applications bâtiment) «c’est que le produit peut être reproduit demain».

Technal non plus n’exclut pas de mobiliser ses équipes R&D au cas par cas. «Soit nous adaptons des profilés existants soit nous les créons». En général nées pour gérer de grandes dimensions - «tels des ouvrants de quatre mètres de haut» - ces innovations «n’intègrent pas forcément notre catalogue», dit Thierry Gouix.

«90% des produits vendus sont commercialisés et 10% sont des adaptations ou des produits spécifiques réalisés sur demande», précise le responsable de la prescription de Technal.

03(@FerrierProduction)_S.jpgPar ailleurs, l’aluminier collabore avec les architectes sur des innovations 'pures'. «Nous développons actuellement un système de façade double peau intégrant du photovoltaïque avec Jacques Ferrier», précise Thierry Gouix. Originalité de l’innovation : «alors que les cellules photovoltaïques opacifient d’ordinaire les façades, de grandes parties vitrées seront dégagées afin d’amener de la lumière dans le bâtiment».

Emmanuelle Borne

Réagir à l'article


eva
design in

Projet |Pierre Cardin, Venise et les cercles romains

Pierre Cardin, d’origine italienne, a officiellement renoncé à son projet sur la Lagune. Selon Rodrigo Basilicati, son porte-parole, les difficultés relevées avec l’administration ont empêché la...[Lire la suite]

archizinc

Entretien |Norman Foster, imaginer le futur

Le 9 janvier 2011, la journaliste Juana Libedinsky proposait pour La Nacion Revista, supplément du quotidien argentin, une longue interview de Sir Norman Foster, 'starchitecte' auteur de deux nouveaux projets à Buenos-Aires : le...[Lire la suite]

LCDLA

Présentation |Une tour dans une barre : à Casablanca, l'agence Kilo se fait alchimiste

Créer une tour de bureaux dans une barre de logements ? Les associés de l’agence Kilo, Linna Choi et Tarik Oualalou, l’on fait. Livré en juin 2013, le projet 'Re-tour' résulte de la...[Lire la suite]