Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Brève | Décès de l'architecte Jean Dubuisson à l'âge de 97 ans (02-11-2011)

Fils et petit-fils d’architecte, Jean Dubuisson «portait un projet social de l'habitat. Il a construit beaucoup de grands ensembles de très grande qualité. Il ne faisait pas de différence entre ceux qui ont de l'argent et ceux qui n'en ont pas. Il se centrait sur le service autour du logement», a souligné son fils, le designer Sylvain Dubuisson. Communiqué.

France | Jean Dubuisson

Biographie

Né à Lille le 18 septembre 1914, Jean Dubuisson commence ses études à l'Ecole des beaux-arts de Lille et obtient son diplôme à l'Ecole des beaux-arts de Paris en 1939, dans l'atelier Pontrémoli. Il obtient le Premier Grand Prix en 1945 et séjourne à la villa Médicis à Rome, puis à Athènes jusqu’en 1949.

De retour en France, il fait ses premières armes sur les chantiers expérimentaux du Ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme et acquiert, à partir de 1951, une renommée qui lui vaut d’occuper une place centrale sur la scène architecturale des Trente Glorieuses.

Marqué par les oeuvres des modernes de l’Entre-deux-guerres, il met au point une esthétique graphique, fondée sur des nouveaux usages de la domesticité.

02(@SIAF-CiteArchitecturePatrimoine-ArchivesArchitectureXXes.).jpg1946-1962 - Etudes et réalisations pour le MRU, Lille (Nord) : élévation de la façade sur rue

Avec pour ambition de construire des oeuvres de qualité pour le plus grand nombre, Jean Dubuisson se spécialise dans la conception de programmes d’habitation, embrassant une production de logement social alors en pleine expansion.

En comparaison à d’autres Grands Prix de Rome qui furent ses contemporains sur la scène parisienne, comme Guillaume Gillet ou Bernard Zehrfuss - qui se tournent aussi vers les typologies cultuelles, culturelles ou administratives -, Jean Dubuisson affirme, de façon plus exclusive, une prédilection pour la typologie domestique, à laquelle il demeure fidèle tout au long de sa carrière.

Autour de Paris où est basée son agence, dans le Nord dont il est originaire et dans l’Est pour loger les employés de l’industrie sidérurgique, il réalise, jusqu’à la fin des années 1960, des programmes immobiliers de grande et de moyenne envergure, pour des offices d’habitation à loyer modéré (HLM) ou pour d’importantes filiales immobilières, demeurant l’un des plus importants constructeurs de logements au cours de la seconde moitié du XXe siècle.

Le dense fonds d’archives qu’il dépose en 1995 à l’Institut français d’architecture, caractérisé par cette large supériorité des projets de logements, met au jour le foisonnement des recherches autour de la typologie domestique au sein de ce qui fut l’une des plus grandes agences de la période.

L'architecte Jean Dubuisson est décédé samedi 22 octobre 2011 à Nîmes à l'âge de 97 ans.

03(@SIAF-CiteArchitecturePatrimoine-ArchivesArchitectureXXes)_B.jpg1959-1964. Immeuble d'habitation Maine-Montparnasse, secteur II, rue du Commandant-Mouchotte, Paris 14e

Jean Dubuisson et le logement social

La grande rigueur graphique des façades, le souci du détail d’exécution et l’intérêt porté au plan des appartements offrent un témoignage brillant de la modernité de l’époque.

Les projets illustrent sa faculté de renouvellement de l’offre architecturale au cours des années 1950-1960, passant d’une esthétique épurée à des détournements optiques de la rhétorique géométrique mise en place au début de sa carrière, dans une perspective d’épanouissement du modernisme.

L’intérêt porté aux valeurs de la domesticité (plan libre, plan compact, plan d’angle, logements traversants), les recherches sur la légèreté des façades (perméabilité maximale de la lumière par des procédés nouveaux), la prise en compte du site (valorisation de la végétation, topographie et contraintes climatiques) caractérisent les apports de sa production.

L’architecte cherche à transposer dans le domaine du logement social certaines des innovations d’opérations de standing menées parallèlement. Loin d’être linéaires, ses recherches, parfois mésestimées ou rendues plus tard illisibles par des opérations de réhabilitation, sont mises en lumière par des documents d’archives, encore largement inédits, retraçant le constant effort de renouvellement des propositions en faveur de l’habitat social.

04(@SIAF-CiteArchitecturePatrimoine-ArchivesArchitectureXXes).jpgZUP de La Croix-Rouge, Chambéry : vue de la maquette (cliché : G. Martin)

Réagir à l'article





Portrait |Qui sont les architectes de Donald Trump ?

Des honoraires impayés ? Des vidéos sulfureuses ? Des interviews réécrites ? Des commandes providentielles ? C'est un peu le programme réservé aux architectes de Donald Trump. Le Courrier...[Lire la suite]

Portrait |Sud et la nouvelle condition de l'architecte

David contre Goliath. Et vice versa. L’un tient généralement le bon rôle. L’autre non. Qui plus est, en lieu d’un géant, il s’agit d’une réussite et comme toujours, en France, le...[Lire la suite]


Portrait |Avec Michel Rémon, faire le mur !

Faire, agir, contempler… quelques mots d'ordre pour Michel Rémon. Toutefois l'architecture n'est pas le centre du tout. L'usager, l'habitant, le patient, le lecteur, le sportif… tous ces individus qui peuplent chaque construction...[Lire la suite]

Portrait |Emmanuelle Colboc, comme une feuille délicate sous un rocher

Apposer quelques mots sur l’acte de bâtir. L’ambition est née d’un constat simple ; «Nous parlons d’architecture de façon trop compliquée, ce qui, de fait, l’éloigne du...[Lire la suite]

Portrait |Qui sont les architectes de Donald Trump ?

Des honoraires impayés ? Des vidéos sulfureuses ? Des interviews réécrites ? Des commandes providentielles ? C'est un peu le programme réservé aux architectes de Donald Trump. Le Courrier...[Lire la suite]

Portrait |Nuno Teotónio Pereira, le modernisme contre Salazar

Dans la lignée des reconnaissances tardives, après Frei Otto, lauréat du Prix Pritzker 2015, Nuno Teotónio Pereira s’est vu récompensé le 13 avril 2015, à 93 ans, du Prix de...[Lire la suite]