LCDLA

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil Etudiant

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Brève | Ecole d'Architecture de Nanterre : pour la sauvegarde d'un édifice emblématique (09-05-2011)

Située sur la commune de Nanterre, en bordure du parc André Malraux, l'Ecole d'Architecture est aujourd'hui menacée de destruction. Conçu par Jacques Kalisz et Roger Salem en 1972, le bâtiment présente un intérêt architectural, patrimonial et historique indéniable car il constitue l'une des pièces maîtresses de l'architecture métallique française des années 70. Communiqué.

Nanterre

A la suite du transfert de l'Ecole d'architecture de Nanterre, le bâtiment a été fermé en juin 2004 et connaît un état de dégradation qui s'accentue de mois en mois. Bien que facilement réhabilitable, il est aujourd'hui laissé à l'abandon et mis en vente par l'Etat. La ville de Nanterre a amorcé une réflexion pour un projet de réhabilitation et de réutilisation de l'édifice et a présenté une offre de rachat sans suite à ce jour.

Il y a donc urgence à agir pour sauvegarder cet édifice en péril.

Un édifice appartenant à son paysage urbain, créateur de lien social

Située dans le périmètre d'aménagement de la Préfecture des Hauts-de-Seine, dû à l'initiative d'André Malraux lors de la création du département, l'Ecole d'architecture de Nanterre s'inscrit dans la production architecturale nanterroise de qualité des années 60 et 70. Aux côtés des réalisations d'André Wogenscky, René Sarger ou Jean Darras, l'édifice participe à la définition de l'identité patrimoniale de la ville. La composition du paysage architectural s'est poursuivie avec les contributions d'architectes reconnus, dont l'école de danse de l’Opéra de Paris (Christian de Portzamparc, 1983-1987) située à proximité immédiate, en est l'un des témoins.

L'Ecole d'architecture de Nanterre, indissociable de l'histoire du lieu, a été pensée en interaction avec son site. L'édifice a été conçu comme un prolongement du parc André Malraux, en bordure duquel il s'implante : les cheminements du parc devant se poursuivre au sein même de l'édifice, offrant ainsi des lieux d'exposition ouverts mais couverts et accessibles à tous.

En liaison étroite avec le quartier, l'édifice est positionné par un jeu de niveaux dans le terrain, qui ménage passages et transparences aux habitants comme aux utilisateurs de l'Ecole.

L'Ecole d'architecture, une 'unité pédagogique'

L'Ecole d'architecture de Nanterre participe du renouvellement d'une architecture universitaire post 68. A travers sa conception, elle exprime les nouvelles valeurs d'ouverture et de pluridisciplinarité de l'enseignement de l'architecture, en lien avec la création des nouvelles unités pédagogiques (UP).

La particularité de l'Ecole de Nanterre réside dans la gageure à laquelle les architectes ont répondu : favoriser les communications entre les personnes, aussi bien entre les étudiants de différents niveaux d'études que les étudiants avec les riverains.

Une architecture emblématique du début des années 70

La réalisation du bâtiment en 1972, dans la dernière phase des 30 glorieuses, s'inscrit dans une courte période de redéploiement de la construction métallique en France, jusqu'alors délaissée au profit de la filière béton. Sa mise en oeuvre témoigne de la cohérence entre le processus industriel et créatif, où le métal est utilisé comme un instrument de liberté. Dans la production européenne du début des années 70, elle est le témoin du développement de l'architecture dite proliférante qui résulte d'une attitude anti-monumentaliste et de la volonté d'une architecture destinée au plus grand nombre.

A l'échelon local, national et international, les innovations aussi bien techniques que formelles et sociales de l'Ecole d'architecture de Nanterre en font un édifice emblématique de ce mouvement de pensée du début des années 70.

La flexibilité au service de la reconversion

Pour permettre toute adaptation selon l'évolution des besoins, l'édifice a été conçu selon un principe de très grande flexibilité. Les cloisons légères suspendues sont modulables et permettent toute modification de l'espace au gré des utilisateurs. Les panneaux de façades, pleins ou vitrés, peuvent également être intervertis à souhait. Les planchers constituent donc des plateaux libres sur lesquels les aménagements intérieurs peuvent se prêter à une grande variété.

L'indépendance totale de la structure et l'utilisation des éléments industrialisés permettent d'envisager une réhabilitation simplifiée. Par sa souplesse d'exploitation, les possibilités de reconversion sont donc très ouvertes quant à l'implantation d'un futur programme.

Le reconversion récente du centre administratif de Pantin (1964-1973) en Centre national de la danse (Robain et Gueysse, distinguée par le prix de l'équerre d'argent 2004) témoigne d'un consensus général quant à la qualité et au potentiel de l'architecture de Jacques Kalisz.

02(@FlorenceCosnefroy)_B.jpgUne réhabilitation souhaitée par tous

Une réflexion est menée depuis plusieurs années pour la reconversion de l'ancienne Ecole d'architecture de Nanterre. Citoyens, associations, services de la ville, cabinets de conseils et experts dans le domaine des friches culturelles se sont impliqués pour sa sauvegarde, résolus à ce que ce bâtiment exceptionnel, en lien étroit avec l'histoire du lieu, soit conservé et réhabilité.

Plus de 100 personnes se sont rassemblées le samedi 29 janvier 2011 à Nanterre, lors de la journée de mobilisation organisée par les deux associations 'Les amis de l’école d’architecture' et Docomomo France.

Les possibilités sont multiples et non exclusives quant à sa reconversion. La qualité architecturale de l'Ecole justifie un projet ambitieux dont la population hétérogène du quartier serait la première bénéficiaire. La proximité de la gare RER Nanterre-Préfecture permet également d'envisager un projet d'envergure métropolitaine.

La corrosion menaçant les structures, l'édifice est aujourd'hui dans un état critique. Il y a donc une grande urgence à agir pour la protection de ce fleuron de l'architecture française.

L'association 'Les amis de l'école d'architecture' organise un débat à l'Agora de Nanterre (20 rue de Stalingrad) le 9 juin 2011, à partir de 19h30. De plus, pour répondre à cet enjeu qui nécessite la protection de l’école au titre des monuments historiques, les deux associations lancent une pétition française et internationale :
www.mesopinions.com/Pour-la-sauvegarde-de-l-ecole-d-architecture-de-Nanterre--La-Defense---Paris--petition-petitions-270c2eef9432a599e87aeaa9cf8e40cb.html

Réagir à l'article


ERCO Oct 2013
LCDLA
Design in

Entretien |E. Nourrigat : «il faut articuler échelles urbaine et architecturale»

Enseignante-titulaire à l’ENSA Montpellier dans le cadre du domaine d’études 'Métropoles du sud', l’architecte Elodie Nourrigat souligne l’importance pour les futurs architectes d’appréhender...[Lire la suite]

esa

Actu |Collectif Etc. promeut à vélo la ville citoyenne

D’une part, un tour de France à vélo. D’autre part, des projets réalisés par de jeunes architectes avec la participation de citoyens conquis. Cela donne 'Détour de France', périple conçu et...[Lire la suite]

Design in

Présentation |Luukku House : une maison en bois pour une expérience béton

42m², 60m² de panneaux photovoltaïques, structure, revêtement et surfaces intérieures en bois, bilan énergétique positif : la Luukku House, conçue par les étudiants en architecture...[Lire la suite]

esa

Interview |Erasmus Mundus, une «expérience ++» pour Héloïse Le Carrer

Héloïse Le Carrer, étudiante à l'ENSA Bretagne, a vu la Chine. Plusieurs fois même. Entre autres, le programme d'échange Erasmus Mundus lui permit de passer une année à l'université de...[Lire la suite]

esa

Entretien |Panyaden School (Thaïlande), une histoire de terre et de bambou

Othman Mikou est étudiant en 3e année à l'ENSA Paris-Val de Seine. Son projet Magenta consiste en un périple au travers de 19 pays en 10 mois afin d'étudier architectures symboliques, vernaculaires et...[Lire la suite]