Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Canada | Affronter le changement climatique avec des tours en bois (20-04-2011)

Dans un article datant du 7 mars 2011, publié en première instance dans Postmedia News puis dans différents quotidiens canadiens, dont le National Post, le journaliste Randy Boswell fait part d’une étude canadienne, initiée par le gouvernement de la Colombie Britannique, qui préfigure, dans un avenir proche, l’avènement des premiers gratte-ciel en bois.

Tours et gratte-ciel | Bois | Canada

AFFRONTER LE CHANGEMENT CLIMATIQUE AVEC DES GRATTE-CIEL EN BOIS 
Randy Boswell | Postmedia News 

Colombie Britannique - Le Canada se trouve aujourd’hui bien positionné pour mener une 'course' mondiale vers la réinvention de l’industrie des bâtiments de grande hauteur avec le bois concurrençant l’acier et le béton comme matériau de construction.

Une étude financée par le gouvernement de la Colombie Britannique pour promouvoir le secteur forestier de la Province canadienne va en effet aboutir à la conclusion que des bâtiments allant jusqu’à 30 étages pourraient être pratiquement entièrement construits en bois, selon l’architecte de Vancouver qui dirige cette recherche.

Michael Green, ayant précisé sa vision du premier 'gratte-ciel en bois' lors d’une allocution la semaine dernière au cours de la conférence 'Green Cities' en Australie, a confié à Postmedia News lundi [7 mars] qu’une telle étude devant être prochainement diffusée montrera que de tels bâtiments permettront à la fois de réduire les coûts de construction tout en étant résistants au feu ainsi qu’aux tremblements de terre.

«Ce qui est stimulant, du point de vue de l’ingénierie, est que nous pensons suivre une piste menant à la conception de bâtiments d’au moins 20 étages», a souligné Michael Green, associé de l’agence McFarlane Green Biggar Architecture + Design Inc. à Vancouver (MGB). «Et nous pensons de façon plutôt raisonnable que nous pourrons aller jusqu’à 30 étages».

Un bâtiment de neuf étages situé en Grande-Bretagne* est actuellement la construction en bois la plus haute au monde. Selon Michael Green, un projet de dix étages en Australie, un autre de 17 étages en Norvège et une construction de 30 étages en Autriche ont récemment été évoqués.

02()_B.jpgL’étude canadienne est une étude de pré-faisabilité de ce qui pourrait devenir la construction en bois la plus haute au monde, une construction de 12 étages à Vancouver dans un endroit n’ayant pas encore été dévoilé. L’étude est financée au titre d’une initiative lancée l’année dernière par Le Ministre des Forêts de Colombie Britannique, Pat Bell.

«Selon les résultats de l’étude préliminaire, Michael Green pense qu’il est possible de construire un bâtiment de 30 étages en utilisant une structure en bois-hybride», a confié Vivian Thomas, la porte-parole du Ministère, à Postmedia News.

«Nous sommes impatients de parcourir les résultats de l’étude MGB avant d’acter les prochaines étapes», a-t-elle ajouté. «En avril 2009, la Colombie Britannique a amendé son code de la construction afin de permettre la construction de bâtiments à ossature bois de six étages. La précédente limite de hauteur en la matière était quatre étages».

En annonçant la création en avril [2011] de la 'Wood Enterprise Coalition', au budget de 1.75 million de dollars, Pat Bell a mis l’accent sur la richesse de la Province en matière de ressources forestières et il a soutenu «la promotion de l’usage du bois dans la construction commerciale et publique».

L’un des membres dirigeants de la Coalition, l’organisation commerciale WoodWORKS! BC, a salué l’initiative en tant que signe «de la renaissance de constructions en bois». Le directeur exécutif de WoodWORKS! B.C., Marc Tracey, a souligné que ces fonds favoriseraient «l’éclosion du mouvement 'Wood First' en Colombie Britannique, de par le Canada et le monde».

03()_B.jpgParmi les financements octroyés dans ce cadre, le premier fut celui confié à Michael Green et à ses confrères de MGB, agence récompensée l’année dernière pour les étonnantes toilettes d’une boutique dans le quartier de Gastown à Vancouver, dont les murs sont composés de 5.000 livres de poche.

Michael Green a souligné que le Canada devrait être chef de file en matière d’expertise et projets de constructions de grande hauteur en bois. Il a mis l’accent sur de récentes innovations en techniques de construction permettant l’usage de modules en bois plus conséquents et plus solides pour élever des structures bien plus hautes qu’imaginées auparavant.

Le projet qui devrait voir le jour à Vancouver illustrerait les avantages écologiques, la valeur économique et la solidité structurelle de constructions en bois, a-t-il souligné.

«Je rêve de construire un gratte-ciel doté d’une structure en bois», a récemment écrit Michael Green. «Cela provoque généralement des murmures de fond car d’aucuns estiment cela absurde au regard du contexte actuel de l’industrie du bois mais c’est en cours d’évolution. De nouveaux produits manufacturés vont modifier l’échelle de nos rêves».

Au cours d’un récent entretien, Michael Green a souligné que les avantages environnementaux issus de l’usage du bois dans la construction de tours - en particulier dans un pays tel le Canada, où la gestion durable des forêts est monnaie courante - serait, dans un avenir proche, un avantage compétitif au regard des émissions de carbone issues de l’usage de l’acier et du béton.

«Quand nous parlons de changement climatique, nous avons tendance à mettre l’accent sur l’énergie au sein des bâtiments», dit-il. «Mais nous ne prenons pas en considération le fait que l’acier et le béton ont une empreinte carbone considérable».

Randy Boswell | Postmedia News
07-03-2011
Adapté par : Emmanuelle Borne


*Le Murray Grove building, conçu par l’agence Waugh Thistleton Architects.

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Lina Ghotmeh - Architecture

Lina Ghotmeh — Architecture affirme sa quête vers un avenir juste et durable. L'agence franco-libanaise dessine son architecture par un regard écologique et historique comme en témoignent cette année le programme de...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Valode & Pistre

Valode & Pistre a pour vocation d’intervenir dans tous les domaines de l’architecture, de l’aménagement urbain et de l’architecture d’intérieur. L’année 2018 confirme la...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Pierre-Alain Dupraz

Après une riche année 2017, notamment avec les 1ers prix obtenus pour deux concours majeurs sur Genève que sont l’aménagement de la rade et la réalisation de la Cité de la musique, ce dernier en...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Martin Duplantier Architectes

Des idées, des envies. De ville, de pièce. Une association, un renouveau. Un livre, une histoire. Des mots, des formes. Dessus, dessous. Loser, winner. [Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Engasser & associés

Encore une année à 100 à l’heure pour l’agence Engasser & associés !  2018 aura été intense, rythmée par une douzaine de concours, de belles réussites, un certain nombre de...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Ellenamehl

2018 : une année de chantiers tous azimuts ! 2019 devrait être du même ordre… Réemploi du bâti, seconde vie, site patrimoniaux complexes ou bâtiments neufs dans des quartiers en devenir, l'agence ne...[Lire la suite]