Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Suède | Waterfront à Stockholm : il est beau, vu de l'intérieur ? (06-04-2011)

Dans le n°2 de l’année 2011 de la revue suédoise 'Arkitekten', Annika Jensfelt visite enfin le Waterfront situé au centre de Stockholm, énorme projet signé de l’agence White, qui a donné lieu à de vives polémiques. Aujourd’hui construit, détracteurs et admirateurs du projet ne sont toujours pas d’accord. Lors de cette visite, les architectes justifient leurs choix.

Bureaux | Commerces et hôtels | Bâtiments Publics | Acier | Verre | Stockholm | White

WATERFRONT - DE L’INTÉRIEUR
Annika Jensfelt | Arkitekten

Stockholm - La critique a été dure, notamment par les autres architectes. Aujourd’hui, le nouveau Centre des congrès de Stockholm est terminé. Arkitekten, guidé par ses concepteurs, l’a visité. «Nous avons tout fait pour que ce travail soit fait au mieux !», disent-ils.

Bengt Svensson et Hans Forsmark, architectes associés de l’agence White, sont heureux d’être parvenus à projeter et à dessiner, au coeur de Stockholm, cet ensemble de plus de 75.000m² de bureaux, d’un hôtel et d’un centre des congrès. Dès le début de la construction, la critique a été vive, notamment de la part de leurs collègues architectes. Les critiques ont parlé d’une échelle urbaine écrasée et questionnaient la nécessité d’un tel lieu en cet endroit particulier. Vers la fin du chantier, les débats ont changé pour interroger la structure d’acier du centre des congrès situé près de l’eau. Un échafaudage ? Une brioche à la cannelle ? Une rose ? Mais pourquoi ?

Bengt Svensson et Hans Forsmark ne se sont pas particulièrement formalisés de ces critiques. Ils ont également entendu des commentaires très positifs. A la question 'de quoi est-il le plus content ?', Bengt Svensson répond : la couronne, nom qu’ils ont eux-mêmes donné à la construction en acier. Il aime aussi particulièrement la façade des bureaux sur la rue de Klarabergsgatan. Surtout, en premier, il parle de l’ensemble : le bâtiment des bureaux avec l’hôtel et la salle des congrès en premier plan. Un programme très important sur un terrain triangulaire où les fondations de l’ancienne poste ont été réutilisées.

02(@AkeEsonLindman)_S.jpgPour pouvoir tout contenir, la salle des congrès surplombe la péniche en béton située en partie inférieure. A la manière d’un «soufflé», disent certains architectes. L’emplacement spectaculaire de la construction se dévoile surtout dans l’immense salle des congrès au rez-de-chaussée, 2.100m² quand elle n’est pas cloisonnée. Sur le parquet en chêne, avec la silhouette de la ville de Stockholm en fond, il est possible de proposer une réception pour 2.000 personnes

En entrant dans cette salle, on s’imagine d’abord la tour de l’Hôtel de ville coupée mais, en avançant jusqu’à la façade en verre, on aperçoit toute la vue. Grâce aux poteaux en verre, le panorama semble infini. On peut voir l’Eglise de Riddarholmen en transparence à travers la structure. Dans le bar à l’étage, le sol devient la continuation de la glace craquelée du lac. Il est prévu que cet espace soit également un espace public qui pourra profiter aux Stockholmois. Concerts, événements sportifs, foires... Peut-être un écran géant pour projeter le Mondial de Football. Il y a même l’idée que le 'Canyon', l’espace couvert par une verrière situé entre l’hôtel et la salle des congrès, puisse devenir un passage public.

La vue sur l’eau à partir des chambres d’hôtel au sud est la plus exclusive. Elle concerne environ la moitié des 400 chambres. Des couloirs complètement vitrés, situés d’est en ouest, on peut voir à des kilomètres, le plus beau panorama étant celui du 16e étage.

03(@WojtekGurak)_B.jpgDans les chambres d’hôtel, la couronne de la salle des congrès apparaît au premier plan. Ce n’est que d’ici que l’on s’aperçoit que la toiture est couverte de verre de bouteilles concassées.

On découvre également l’ensemble de la circulation des 3.028 profilés d’acier verticaux en Z, de longueurs et d’accroches différentes, placés autour du volume fermé qui contient les gradins.

Les architectes racontent que, pour la forme en couronne, ils ont été inspirés par la sculpture poisson de Frank Gehry sur la plage de Barcelone. Ils ont ensuite créé la couronne en utilisant le logiciel Rhino, en confectionnant plusieurs maquettes à grande échelle et en faisant des tests en tunnel de vent. La demande de l’ex-conseiller de la construction de la ville, Mikael Söderlund, de chercher une forme plus libre que celle, plus carrée, du projet initial d’il y a six ans, a également eu de l’importance.

04(@AkeEsonLindman)_B.jpgDe retour dans le foyer de l’hôtel, nous rencontrons le maitre d’ouvrage, Christer Olofsson de Jarl Asset Management, accompagné de celui qui a acheté l’hôtel et le centre des congrès, Odd Willoch de la société d’assurances norvégienne Vital. Ils sont tous les deux satisfaits du projet. Cependant, ce jour-là, le propriétaire est préoccupé : un client de l’hôtel s’est endormi sous la douche, ce qui a fini par abimer quatre chambres.

Stockholm Waterfront est en marche. L’inauguration a eu lieu le 17 mars.

Annika Jensfelt | Arkitekten
01-02-2011
Adapté par : Marie Kraftselze

Propos entendus durant le débat autour de Waterfront :

«L’hôtel situé à côté de l’Hôtel de Ville est un beau bâtiment, mais il fait trois étages de trop ! Tout le monde peut le voir aujourd’hui. Le Conseil esthétique l’avait déjà dit avant le début de la construction !». Anders Bodin, spécialiste en patrimoine auprès de Statens fastighetsverk et président du conseil esthétique de Stockholm (In Arkitekten, janvier 2010).

«Nous n’avons pas été à la hauteur. Nous n’avons pas expliqué à quoi cela allait ressembler. Ce n’est pas la faute des hommes politiques. Nous, les architectes, nous aurions du l’expliquer». Aleksander Wolodarski, architecte de la ville de Stockholm (cité dans le quotidien 'Dagens Nyheter' par Lars Epstein le 25 mars 2010).

«Tous ceux qui ont un minimum le sens des proportions peuvent voir que cette construction est beaucoup trop grande pour ce lieu. Elle est complètement 'out of space'». Olof Hultin, rédacteur en chef de la revue 'Arkitektur', au quotidien 'Svenska Dagbladet' le 20 juin 2010, interviewé par Elisabet Andersson.

«On peut se demander si ce bâtiment peut égaler l’opéra d’Oslo ? Je pense qu’il faudra se contenter d’être arrivé jusqu’à ce point d’interrogation». L’architecte de la ville de Stockholm, Karolina Keyzer, à 'Arkitekten' en septembre 2010, interviewé par Tomas Lauri.

«Quoi que nous disions aujourd’hui et quoi que je pense de l’architecture, Stockholm Waterfront sera classé bleu (inscrit au Monuments historiques) dans 35 ans. J’en suis sûr». L’ex-conseiller de la construction de la ville Kristina Alvendal (du parti politique Moderaterna) cité dans le quotidien 'Dagens Nyheter' par Lars Epstein le 28 octobre 2010.

«Absolument. Pour pouvoir concurrencer d’autres villes européennes, il faut montrer des alternatives. De plus, cette proposition participe à offrir une belle silhouette à Stockholm. Chaque fois en traversant le pont je me dis : 'Waouh ! Que ça va être beau !'». Lena Fletcher, PDG du Congrex Sweden, en réponse à la question si Waterfront est nécessaire à Stockholm, interviewé par Atti Soenarso dans la revue 'Meetings International', en décembre 2010.

«Voici le nouveau symbole de Stockholm comme certains le disent... Moi, j’ai plutôt pensé : 'Ah bon ! J’espérais un bâtiment un peu plus spectaculaire, qui sorte du lot, mais avec le temps il va peut-être grandir ? Non pas au sens propre mais par son image'». Le photo-blogger Peter, le 26 janvier 2011.

05(@WojtekGurak)_S.jpgFiche technique

Bureaux (34.000m²), hôtel (20.500m²) et centre des congrès (20.000m²).
Le bâtiment sera certifie label européen Green building.
Mandataire : White arkitekter avec Bengt Svensson, Hans Forsmark et Anders Thalberg. L’aménagement intérieur est élaboré en collaboration avec l’agence londonienne RPW Design.
Sandellsandberg est responsable de l’aménagement des bureaux.
Au printemps, la façade sera illuminée par une société de consultants en éclairage norvégienne.
La société d’assurances norvégienne Vital est propriétaire de l’hôtel et du centre des congrès. La société allemande Meag est propriétaire des bureaux.

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Loci anima

       Loci anima a livré cette année la tour de logements ADN à Issy les Moulineaux et ses 69 maisons avec terrasses non superposées qui termine l’ensemble de l’opération du quartier...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Brunet Saunier Architecture

2018…. Avec l’analyse de 90 projets hospitaliers de BRUNET SAUNIER ARCHITECTURE mis en scène lors de l’Exposition « Phylum H » à la Galerie d’architecture qui proposait un regard transversal,...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Perraudin Architecte

La France, la Suisse, le Liban et le Sénégal furent des lieux de développement et de recherches sur la sobriété constructive. La terre non stabilisée a été éprouvée par les...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Brenac & Gonzalez & Associés

L'atelier d'architecture Brenac & Gonzalez & Associés a livré, au cours de l’année écoulée, une série de bâtiments aux programmes variés. Notamment, plusieurs immeubles de bureaux...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Atelier Aconcept

Depuis 2001, Atelier Aconcept affûte ses méthodes en misant sur la bonne humeur. C’est ce qui permet à son équipe de proposer des projets radicalement tournés vers le quotidien des usagers. Ainsi, la salle Jean...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'archi5

Encore une année riche en succès lors de concours pour archi5 année : Un collège, gymnase et salle de sport à Orléans, un lycée à Ris-Orangis, un groupe scolaire à Chennevières...[Lire la suite]