tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Présentation | Tour T1, Paris La Défense : deux profils pour un gratte-ciel (16-02-2011)

«Première tour de la nouvelle génération durable de la Défense», le siège de GDF Suez, réalisé par l’agence Valode & Pistre en 2009, offre un profil différent selon les angles de vue. «Voile à la courbe progressive pour assurer la transition avec la ville basse» d’une part, T1 est aussi «une proue verticale» s’intégrant «au concert des grandes tours de la Défense».

Tours et gratte-ciel | | Valode & Pistre

La Tour T1 a été conçue comme une grande feuille de verre, de 200 mètres environ, pliée verticalement au sud et découpée au nord selon une courbe progressive. Cette forme nouvelle, à la perception changeante selon les orientations, assure son insertion dans un contexte urbain complexe et constitue un repère.

Vue depuis le sud, elle apparaît comme une proue verticale qui s’intègre dans le concert des grandes tours de la Défense.

Vue de l’est et de l’ouest, elle apparaît comme une immense voile dont la courbe progressive et la silhouette asymétrique assure la transition avec la ville basse.

Vue du nord, elle est une grande échelle incurvée montant à l’assaut du ciel, l’inflexion de sa façade l’y faisant disparaître.

T1 s’affirme également comme une tour urbaine qui contribue par sa forme à la constitution d’un nouveau quartier. Marquant au sud l’angle d’une rue et d’un boulevard sur lesquels ses façades s’alignent, elle borde au nord une nouvelle place circulaire centrée sur l’axe principal de son plan. De plain pied avec le sol de la ville de Courbevoie, elle bénéficie d’une réelle adresse postale.

La géométrie en fer à cheval de la tour procure à chaque niveau de vastes plateaux panoramiques. Sa conception associe la qualité des conditions de travail à l’efficacité fonctionnelle et à la performance des installations.

02(@MichelDenance)_S.jpgLa tour est axée Nord Sud, la grande feuille de verre incurvée et sérigraphiée fait face à la course du soleil, cette sérigraphie limitant l’apport solaire. La forte isolation et le faible développé des façades réduisent la déperdition.

Tous les choix architecturaux et techniques participent à la qualité de la relation du bâtiment avec son environnement, à la bonne gestion de l’énergie, au choix des produits de construction, au confort des habitants et à la qualité sanitaire.

La tour est équipée de dispositifs de contrôle thermo-climatique et d’éclairage.

Elle est ainsi la première tour de la nouvelle génération durable de la Défense dont la forme architecturale se différencie fortement des tours de générations précédentes.

Valode & Pistre

03(@AlexeiNaroditsky)_S.jpgFiche technique

Architectes : Valode & Pistre
Maître d’Ouvrage : SNC ADD - Colony Capital/SITQ/Hines
Programme : 33 niveaux de bureaux, 5.000 postes de travail, hall d’entrée, deux niveaux de restauration, salle de conférence.
Hauteur : 185 mètres - 38 étages en superstructure
Surface : 70.000m² SHON
Livraison : 2009

04(@DenisValode)_B.jpg

Réagir à l'article


tos2016

elzinc

Portrait |Qui sont les architectes de Donald Trump ?

Des honoraires impayés ? Des vidéos sulfureuses ? Des interviews réécrites ? Des commandes providentielles ? C'est un peu le programme réservé aux architectes de Donald Trump. Le Courrier...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Qui sont les architectes de Donald Trump ?

Des honoraires impayés ? Des vidéos sulfureuses ? Des interviews réécrites ? Des commandes providentielles ? C'est un peu le programme réservé aux architectes de Donald Trump. Le Courrier...[Lire la suite]


elzinc

Portrait |Les mégalo-structures de Jon Jerde, un hommage

Il n'est pas dans l'habitude du Courrier de l'Architecte de tenir un carnet et de publier les nécrologies convenues en ces tristes occasions. L'exception fait toutefois la règle. Jon Jerde est décédé le 9...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Chen Kuen Lee, après Scharoun

Voilà une carrière qui force la curiosité. En 1931, Chen Kuen Lee quitte la Chine pour rejoindre l’Allemagne. Il y étudie l’architecture et travaille aux côtés de Hans Poelzig et Hans Scharoun. Il...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Il était l'architecte le plus dangereux du monde

L'appréciation n'est pas celle du Courrier de l'Architecte… mais du FBI. Sous la plume de son premier directeur, J. Edgar Hoover, elle cible un américain : Gregory Ain (1908-1988). Ses fréquentations teintées...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Bartolo Villemard, les pilotes de la métamorphose

L’image, l’objet, la forme, le contexte… autant de tartes à la crème ! Eric Bartolo et Jérôme Villemard en sont pleinement conscients. Toutefois, le duo se refuse de participer au jeu des mots...[Lire la suite]