Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Album-photos | Jacques Ferrier face à l'abstraction géométrique (21-09-2011)

L’Irisium, programme de bureaux en blanc livré en juin 2011 à Lille, est l’occasion pour Jacques Ferrier de réfléchir à une architecture tertiaire au budget réduit. «Le but est de capitaliser notre travail sur les bâtiments à budget serré et de sélectionner des produits du catalogue afin d’éviter les surcoûts», dit-il.

Lille | Jacques Ferrier

image prcdente

Vue extérieure

En savoir plus «La question de l’architecture des lieux de travail est certainement le thème sur lequel j’ai le plus travaillé. Plus que de lieux de travail, il faudrait parler de lieux de production, celle-ci pouvant être tertiaire, industrielle voire universitaire. La production de connaissances est désormais organisée comme l’espace de bureau, alors que l’usine devient de plus en plus tertiaire. En fait, il s’agit d’abord de créer un espace qui distingue le poste de travail - espace qui pour être individuel n’en est pas moins de plus en plus générique - et un espace collectif singulier qui va correspondre à un contexte précis et à une culture d’entreprise». Jacques Ferrier

image suivante