tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil Etudiant

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Autre | Phytorigami à Ivry (02/2013)

D’Ivry port à Ivry centre ? d’Ivry centre à Ivry port ? Un mur de friches, une zone enclavée. Le passage est, de fait, difficile. Ce projet propose un scénario de reconquête urbaine par le végétal.  La «phytoremédiation» permet la dépollution de sites promis à l’extension de la ville. Un système de passerelles parachève la composition et assure davantage de contacts entre les deux quartiers.

ENSA Paris-Malaquais | Urbanisme et aménagement du territoire

Au tout début de notre travail sur la ville d’Ivry-sur-Seine, nous avons été amenés à observer attentivement les espaces bordant la Seine et les voies ferrées. Parmi ces espaces, une zone en particulier a attiré notre attention : la grande friche entre la cité Gagarine et l’hôpital Charles Foix coté Ivry Centre, et son équivalent de l’autre côté des rails.

Ces deux friches constituent une zone enclavée autour des voies de chemin de fer, et nous pouvons remarquer que de nombreuses voies de circulation viennent buter contre cette zone sans pouvoir se poursuivre : cette zone est un trou dans la ville.

De plus, nous avons constaté le manque crucial de voies de franchissement reliant Ivry Port et Ivry Centre dans cette portion de la ville ; Il faut compter 1 kilomètre de distance entre les deux tunnels les plus proches et ce, à vol d’oiseau. C’est d’ailleurs à cet emplacement que le plan Fortier a prévu de construire un pont reliant les deux parties de la ville.

Ces problèmes de circulation pénalisent à la fois la ville d’Ivry-sur-Seine dans son ensemble et le quartier entourant cette zone en particulier. En effet, nous avons constaté que des publics très différents fréquentent le quartier sans disposer d’espace de rencontre et d’infrastructures agréables.

8-phytorigami-maquette.jpgAu nord de la zone se trouve la cité Gagarine, logements sociaux où résident à la fois des familles, des célibataires et des personnes âgées. Au sud, l’hôpital Charles Foix accueille des malades et des personnes âgées dépendantes. A l’ouest, plusieurs établissements scolaires (collège, école primaire, études supérieures) sont implantés. De l’autre côté des rails, le tissu est essentiellement industriel et tertiaire mais présente un terrain de sport en bordure des chemins de fer.

Enfin, il nous est apparu que ces friches se situent dans l’axe d’un couloir écologique est-ouest à l’échelle du département, et plus important encore au croisement avec les voies ferrées qui constituent elles aussi un véritable vivier naturel avec une faune et une flore variée. Malheureusement, le sol de ces anciennes friches industrielles reste pollué.

A partir de cette analyse, nous avons voulu résoudre les problèmes posés (circulations et infrastructures manquantes, pollution des sols) tout en tirant profit de la situation avantageuse de la zone étudiée.

Nous proposons donc un objet architectural regroupant différentes fonctions afin d’attirer un public varié, mais également un système d’organisation des sols laissant la part belle à la nature sauvage propice à la dépollution progressive grâce à la phytoremédiation.

3-phytorigami-coupe-longitudinale.jpgLe projet prévoit ainsi de s’implanter en plusieurs temps. Le premier temps, court, permet l’installation de la passerelle piétonne entre Ivry Port et Ivry Centre, ainsi que la mise en place d’un programme de base varié et homogène et de nouvelles voies de circulation. Puis par la suite, des temps beaucoup plus long correspondent  à la dépollution progressive des sols et l’installation de nouvelles constructions légères sur les parcelles.

La passerelle centrale s’inspire des travaux de Claude Parent sur l’oblique, afin de proposer un espace multiple plutôt qu’un franchissement unique. En effet, plusieurs plans obliques évoluent librement autour d’un axe principal, permettant des promenades et des postures variées de la part des usagers.

De plus, cette forme particulière permet également d’accueillir au sein de la structure le programme de base du projet. Les plans obliques viennent se replier sur eux mêmes en certains points, créant des espaces fermés.

Ce programme de base a pour objectif de réunir les populations variées qui cohabitent autour de cette zone, à travers plusieurs bâtiments différents centrés autour de la question de la botanique.

En effet nous pouvons faire plusieurs lectures de la nature et des plantes, à la fois poétique et romantique, repoussante ou intrigante, avec toujours un intérêt scientifique fort.

À partir de ce constat, nous avons choisi de réunir ces différents aspects de la botanique en implantant un espace de phytothérapie, une serre tropicale, un labo de recherche spécialisé en phytoremédiation, et un espace de contemplation renouant avec l’idéal baudelairien de l’invitation au voyage.

Enfin, Le sol des friches industrielles est divisé en une grille basée sur un rectangle de 10x15m orienté différemment en fonction des vues et des cheminements à créer, dans laquelle est organisé le système de jachère mis en place. Ce format permet à la fois l’entretien aisé des différentes parcelles lors de la dépollution, puis la création d’un tissu faubourien dense.

En effet nous prévoyons environ 5 ans pour la phytoremédiation du sol grâce à la plantation de fougères, et au terme de ces 5 ans les parcelles pourront accueillir de petits immeubles mêlant commerces, logements et activités afin de redensifier progressivement cette zone délaissée.

Antoine Le Dreff
Isabelle Atkinson-Evans

Réagir à ce projet

tos2016
tos2016

elzinc
elzinc novembre

Enquête |HMONP : De la MSP à la VAE ?

Focalisant une partie des débats entre 2003 et 2006, la durée de Mise en Situation Professionnelle (MSP) dans le cadre d’une HMNOP initiale est fixée à six mois minimum. Une période suffisante à la fois...[Lire la suite]


elzinc

Interview |Ingénieur puis architecte : «Si c'était à refaire, je le referais»

Faisant partie de la première promotion d’élèves de l’INSA engagés dans le double cursus 'ingénieur puis architecte', Renaud Delaby a intégré la filière architecture de...[Lire la suite]