Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil Etudiant

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Diplôme | La cinémathèque «verte-balade» sur l’île de Puteaux (07/2012)

Neuilly-La Défense. Pour qui emprunte la ligne Une du métro, le pont de Neuilly fait figure d’infrastructure dévolue aux transports. Au centre, un accès à l’île de Puteaux. Sur la pointe aval, un site délaissé. Ce diplôme propose son aménagement avec, au programme, la construction d’une cinémathèque et la création d’une station RER.

ENSA La Villette | Culture

Le site est sur l’île de Puteaux entre La Défense et Neuilly-sur-Seine (Nord-ouest de Paris). Deux axes majeurs culturels s’y croisent l’axe historique et la Seine. Objectif du projet Prolonger une promenade verte : Le projet appelle un espace vert en lien avec le Bois de Boulogne, le parc existant et le nouveau projet du «Grand-Paris». Devenir un espace intermédiaire : En jouant le rôle de médiateur entre deux grands axes culturels (Axe historique et La Seine), le projet réconcilie deux quartiers (Neuilly sur Seine / La Défense) et deux îles (Puteaux /Jatte). 02.jpg Analyse urbaine Pour aller à La Défense depuis Neuilly, d’aucuns doivent traverser le pont de Neuilly et par conséquent l’île. Il y a là un beau panorama sur le quartier (un point positif). Cette belle promenade est coupée par ce pont lié au transport (métro, bus, voiture, etc). Ce terrain (7540m² surface) est donc actuellement abandonné entre le quartier nouveau (La Défense) et le quartier ancien (Neuilly sur Seine). De fait, ce terrain est un lieu «mort». Ce lieu doit alors être «activé» ; «je voudrais donc attirer les gens pour venir dans ce terrain voilé». Le site est actuellement occupé par un jardin et un petit terrain du sport. Autour, bureaux et logements sociaux. Mais il existe une rupture entre l’île et les deux quartiers liée au manque de passerelles et d’activité. A l’avenir, plusieurs projets marqueront ce territoire : une grande promenade en rapport avec l’espace vert, une passerelle superposée sur le pont existant et des tours de bureaux construites à proximité. Enfin, deux lignes passent aujourd’hui en dessus en en dessous de l’île : le métro 1 et le RER A. Toutefois, les stations existantes sont éloignées ; «je propose une nouvelle station». En fait, selon le STIF, un nouveau projet prolonge le RER E à travers ce quartier. Ces faits nous montrent qu’il est nécessaire de travailler sur ce terrain.Je propose de travailler la continuité urbaine par l’installation d’une deuxième passerelle à l’est d’île et la création d’infrastructures de transports comme une station de RER et arrêt de bateau. Enfin je propose une autre stratégie urbaine : la continuité de la promenade verte par la construction d’un équipement culturel. 03.jpg Développement des programmes A travers l’analyse urbaine, je prolonge la promenade et le jardin en rapport avec l’espace vert (Bois de Boulogne et fôret linéaire) sur deux axes majeurs. Je propose ensuite la création d’une cinémathèque française. Nombreux sont les équipements culturels autour de deux axes majeurs. Aujourd’hui, il n’y a qu’une seule cinémathèque, à Bercy. En suite, la mixité sera démolie pour construire une grande tour à la place. Je vais donc maintenir le restaurant qui était une des fonctions de la mixité. Car il y a plein de bureaux autour du site; s’il n’y en a pas, les gens qui sont dans le bâtiment à côté, doivent traverser le pont pour déjeuner. Et pour les livraisons et les visiteurs, les parkings sont nécesaires. De plus, il n’y a pas de gare pour les habitants dans un périmètre de 500m autour du site. D’où l’ambition de créer un arrêt pour bateaux. Par ailleurs, en vue des risques d’inondation, il faut élever le niveau du terrain par rapport à la hauteur des possibles crues. Parking et espaces verts sont au niveau du sol. Entre ces deux solutions, je propose plutôt la deuxième méthode sachant qu’elle soit plus efficace et économique. Architecture Il y a deux possibilités afin de montrer la conception de la continuité dans ce terrain ; soit une forme verticale, soit une forme horizontale. Le regard est fermé par les nombreux gratte-ciel alentour. Pour donner une ouverture visuelle, la forme horizontale est preferable à la forme verticale. Pour assurer la communication visuelle entre deux quartiers, le bâtiment est percé au centre et à l’est. Cet axe a un rôle intermédiaire qui connecte organiquement les villes ainsi que les deux axes existants (axe historique et la Seine). Le schema architectural est un bâtiment-promenade. Le 5ème étage est le niveau de la «grande promenade» liée à une toiture-jardin. Le 4ème étage est le niveau de la «passerelle». Il est lié également à la promenade en toiture du 3ème étage : le niveau du «trottoir existant». Le 1er étage est le niveau de la grande place où trois promenades se croisent avec l’accès à la station RER. Le rez-de-chaussée est le niveau de l’arrêt du bateau avec le jardin. Conclusion Ce projet m’a donné une occasion de penser les problématiques de la rupture, de l’isolement et de la continuité de la ville d’aujourd’hui. Je me suis rendu compte que ce problème peut se résoudre par l’architecture. Grâce à la prolongation d’une promenade verte et au développement d’équipements publics (cinémathèque, médiathèque, station, arrêt de bateau, etc.), je suis convaincu que les gens visiteraient librement ce site. De même, une connexion organique serait assurée entre les deux quartiers.

Jun-sik EOM

Réagir à ce projet