LCDLA

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil Etudiant

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

 Combinaison d'éléments formant une

Diplôme | La Porte de France, une Ouverture nouvelle sur le Futur... (03/2012)

Cette étude interroge la notion de pastiche en architecture. Pour cela j'ai souhaité provoquer une confrontation entre différents styles architecturaux aisément reconnaissables, tout en les présentant sous un aspect "inédit". Vous verrez ainsi des tours des années 70 dialoguer avec des immeubles haussmanniens! ceci est parfaitement volontaire...

Ecole Spéciale d'Architecture | Divers

Ce projet, réalisé dans le cadre d'une thématique sur l'hétérotopie, concerne le pastiche en architecture. Ce thème est passionnant car il est foisonnant et extrêmement vaste. La question du pastiche me passionne car cette notion est foisonnante, ambiguë, et à mon sens, bien mal connue. Lorsque l’on évoque le mot pastiche dans le domaine de l’architecture, il y a fort à parier que les premiers mots qui viennent à l’esprit sont : copie, imitation, ou encore plagiat… le tout accompagné d’une grimace ! Ceci est profondément réducteur. La pastiche est bien plus vaste… il fait largement appel aux références, à l’humour, à la déformation et, de manière plus globale, à la mémoire collective. Bien plus qu’un travail de reproduction, un pastiche et une œuvre de (re)création ; de (re)composition. Sur le fond comme sur la forme, un pastiche laisse rarement insensible. Admiré ou détesté, ce sujet suscite l’attention et le débat. Bien souvent, il provoque aussi bien qu’il amuse, mais tout en restant une chose sérieuse. Pour réaliser ce diplôme et proposer ma vision du pastiche, j’ai choisi délibérément de bannir toute trace informatique en ne présentant que des planches et maquettes faites à la main. Il s’agit de jouer sur une forme d’ambiguïté temporelle, à mon sens nécessaire. Cette prise de position peut surprendre, choquer, voire même blesser certains : « Comment appeler ça ??? de la Bande Dessinée ? de l’art contemporain (et encore on est gentil) mais surement pas de l’architecture ! » Le pastiche doit soulever l’interrogation, la réflexion pour permettre au public de se positionner, même si cela peut déplaire. Mon seul espoir, c’est que chacun puisse s’amuser (un peu) ! Le site Pour expérimenter et tester les limites de la thématique du pastiche, il me fallait un site en pleine mutation, un site où tout est possible. Ce site «miracle» existe. Il se trouve dans le secteur de la ZAC Paris XIII au-dessus du réseau des voies ferrées de la Gare d’Austerlitz, dans le prolongement futur de l’Avenue de France. Actuellement, cette avenue au nom prestigieux s’achève en cul de sac à quelques centaines de mètres du Boulevard des Maréchaux (ici le Boulevard Masséna), au milieu des trains, des grues, des camions et des pelleteuses. Ce site est génial... on ne peut pas faire pire que ce qu’il y a actuellement ! Génial non… Doublement génial : en effet, en parcourant le plan du prolongement du tramway T3, je vois que les autorités ont choisi de nommer la future station de tramway placée dans ce secteur : «Porte de France». Cette appellation «majestueuse» est paradoxale ! En effet, il n’y a jamais eu de «porte» physique ou symbolique dans ce lieu, à la différence des «Porte de…» qui se trouvent autour de Paris mais qui elles, ont eu à une époque, une existence physique réelle. Sans le vouloir, les décideurs ont fabriqué un pastiche nominal de toute pièce. Ils font appel à une fausse mémoire collective, sachant qu’en plus, ces deux termes : «porte» et «France» ont une signification évocatrice forte. Le projet Pour réaliser dans ce lieu un projet inscrit dans la thématique du pastiche, je vais créer une «porte» qui intègre des usages et des fonctions physiques et symboliques fortes. Cette «Porte de France» sera un lieu de passage, mais aussi de fixation, avec un cadre et une épaisseur bien identifiable de près comme de loin. Il constituera une transition entre échelle urbaine et échelle humaine, entre ancien et nouveau, entre Paris et le reste de la France ! Par chance, le site se trouve déjà à la croisée des flux (ferroviaires, routiers, piétons), des époques et des styles architecturaux. On côtoie à proximité aussi bien des immeubles de type faubouriens du XIXème, des tours et barres des années 70, ainsi que des constructions héritées de la dernière décennie. Ce constat m’a conduit à stratifier verticalement le projet, à l’image de différentes couches géologiques imbriquées et superposées; chaque couche est représentative d’une époque donnée, mais assemblées une à une, elles forment un ensemble unique. image-02.jpgIllustration de l'insertion d'un nouveau morceau de ville dans un quartier en pleine mutation Ainsi le projet est articulé successivement par les éléments suivants : > Un réseau ferré existant au niveau du sol naturel, > Un nœud routier constitué par l’Avenue de France éclatée en 4 branches et connectée avec le Boulevard Masséna puis au boulevard Périphérique, > Une structure métallique faite de mégapoutres qui vient prendre place 50 mètres au-dessus du sol naturel. Cette structure est soutenue par trente de tours-piliers dont la forme est librement inspirée par les tours du quartier des Olympiades situé quelques centaines de mètres plus loin. Ces tours, dont certaines sont reliées à leur sommet, contiennent dans leur partie haute des services nécessaires à une vie de quartier. > Des immeubles de logements évoquant la forme des constructions de types haussmanniennes et faubouriennes viennent se greffer sur la structure, formant un quartier parisien nouveau… Ce quartier «flotte» à la hauteur des immeubles existants et offre un panorama exceptionnel sur le reste de la ville. image-03.jpgEsquisse d'une vue aérienne de ce nouveau quartier L’objectif affiché est de confronter des éléments architecturaux connus car à mon sens, il est essentiel que cette composition puisse évoquer quelque chose à chacun. L’avis du public et son positionnement à travers le projet que je propose est fondamentale. Chacun doit avoir en quelque sorte la sensation «d’être architecture». L'avis de chacun est précieux car considère que ce projet est loin d’être achevé. La réflexion sur un langage propre à concevoir l’œuvre pastichienne, et, son application à la réalité, est tout juste engagée. Le pastiche peut être génial car il a la capacité de parler à tous, mais il peut aussi devenir agressif s’il n’est pas conçu avec suffisamment de souplesse…

Pierre D'Hubert

Réagir à ce projet

ERCO Oct 2013

Réactions

04-09-2012

c'est pas mal mais bon, je trouve pas ça ouf non plus

30-08-2012

Végétation ? terrasse ?

13-08-2012

Une approche différente de beaucoup de projet d'architecture (diplome), je trouve la conception architecturale très provocatrice voir caricaturale. C'est une bonne blague

04-08-2012

c'est étrange! on voit souvent des diplômes bizarres mais là ça en devient presque indécent ...

17-07-2012

enfin un projet poétique et naïf qui s'affranchit des canons esthétiques du moment. ça choque mais ça fait du bien

12-07-2012

c'est affreux de penser que l'on peut habiter un lieu aussi glauque au dessus d'un reseau routier avec des accés sombres. voir HAKIRA

09-07-2012

C'est très inhabituel comme approche de l'architecture. je trouve que les pièces graphiques sont proches du style bande dessinée. il aurait été intéressant de faire un parallèle vraiment affirmé entre architecture et BD et peut-être créer ainsi une manière vraiment nouvelle de présenter un projet.Ceci n'est d'ailleurs pas incompatible avec le côté rétro, bien au contraire, mais il me semble que le projet gagnerait à être développé en ce sens.

26-06-2012

La maquette est très impressionnante et le côté "rétro" astucieusement mis en scène. Une vrai plongée dans le temps !

12-06-2012

Super! c'est ludique et irrévérencieux.
J'adore

09-06-2012

Avec son projet d'étude "la porte de Françe" , Pierre d'Hubert nous livre les prémisces d'un univers déconcertant ou futurisme et passéisme se livrent à d'intrigants jeux érotiques . Un génie à venir !
"Le nouvel architecte"

05-06-2012

sujet délicat à traiter! bravo! vous auriez pu développer un peu plus en détail le projet pour faire apparaître davantage l'aspect purement "architectural". cependant la présentation s'inscrit parfaitement dans la thématique et dans la démarche de réflexion ce qui est déjà très bien!

05-06-2012

incroyable!

03-06-2012

super! décadent et subtil, perle d'esthéthisme corrosif!
Baron Flavien Bertran de Balanda de Falguière

02-06-2012

Je trouve ce projet très original.

02-06-2012

Pas mal du tout. Le projet et l'explication tiennent la route.

02-06-2012

un projet révolutionnaire qui bouleverse l'ordre établi et la bienpensance actuelle!

31-05-2012

Le concept est exploré à fond c'est genial!

30-05-2012

Une sorte de plate-forme offshore en pleine ville!! Hyperoriginal ce projet!!

30-05-2012

Un peu étrange; le sujet et le parti pris sont intéressants mais la forme du rendu sont bizarres. Je ne sais pas vraiment quoi en penser.On va dire que c'est original

ERCO Oct 2013
LCDLA
design in

Entretien |Panyaden School (Thaïlande), une histoire de terre et de bambou

Othman Mikou est étudiant en 3e année à l'ENSA Paris-Val de Seine. Son projet Magenta consiste en un périple au travers de 19 pays en 10 mois afin d'étudier architectures symboliques, vernaculaires et...[Lire la suite]

esa

Actu |'Paesaggi straordinari' : un master hors du commun ?

'Paesaggi straordinari'. Paysages extraordinaires. L’intitulé a de quoi faire rêver, d’autant plus qu’il s’agit de celui d’un nouveau master créé à l’initiative de la NABA - Nuova...[Lire la suite]

design in

Interview |Ingénieur puis architecte : «Si c'était à refaire, je le referais»

Faisant partie de la première promotion d’élèves de l’INSA engagés dans le double cursus 'ingénieur puis architecte', Renaud Delaby a intégré la filière architecture de...[Lire la suite]

esa

Enquête |HMONP : petit lexique à l'usage du profane

HMONP, ADE, MSP, VAE... La dernière réforme des études d’architecture n’a pas seulement transformé la formation des architectes. Elle a aussi révolutionné leur horizon sémantique,...[Lire la suite]

ESA avril 2014

Album-photos |Ils enseignent à l'Ecole Polytechnique de Lausanne

L’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) au sein de l’Institut de l’Environnement Naturel Architectural et Construit (ENAC) dispense une formation d’architecte reconnue pour sa qualité. Parmi les...[Lire la suite]